SSH Rate
5

Appel à projets de la MSH Paris Nord

La MSH Paris Nord publie son appel à projets annuel.

Il comprend trois volets :

  • un appel à projets sur les cinq axes de recherche de la MSH Paris Nord ;
  • un appel à projets commun Campus Condorcet – MSH Paris Nord « Campus universitaires et territoires » ;
  • un appel à projets commun Institut du Genre – MSH Paris Nord « Violence extrême, itinéraire de l’engagement djihadiste et genre ».

Appel à projets sur les cinq axes de recherche de la MSH Paris Nord

La Maison des sciences de l’Homme Paris Nord est une unité de service et de recherche associant le CNRS et les universités Paris 8 et Paris 13. Elle est membre du Réseau National des MSH (GIS). Elle lance un appel annuel à projets sur des problématiques correspondant à ses axes et thèmes de recherche, sur la base des recommandations de son Conseil scientifique, en fonction des programmes antérieurs et au vu des priorités de la recherche aux plans national et international. Conformément à ses missions, la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord vise, par cet appel, à susciter et à accompagner des projets d’un haut niveau scientifique répondant aux trois critères de l’interdisciplinarité, de l’interinstitutionnalité et de l’internationalité prescrits par la Charte du Réseau national des Maisons des sciences de l’Homme.

La MSH Paris Nord accueille ainsi à titre provisoire les projets qu’elle labellise. La MSH Paris Nord apporte un soutien dont l’utilité et l’efficacité sont unanimement reconnues par les équipes qui en bénéficient. Ce soutien comprend notamment l’accueil dans les locaux de manifestations scientifiques et différentes aides : à la gestion comptable, à la publication, à la communication, à l’organisation (colloques, séminaires, journées d’étude), à la documentation, à l’archivage et à la valorisation, mais aussi au partenariat avec des entreprises et milieux professionnels (se reporter à l’annexe).

Les crédits structurels dont dispose la MSH Paris Nord ne lui permettent d’apporter qu’un soutien financier modeste, destiné à compléter des ressources principales dont les porteurs de projet retenus doivent mentionner le montant approximatif dans la demande. Le soutien financier de la MSH Paris Nord est destiné aux frais de déplacement et de mission, de documentation et aux dépenses de fonctionnement. Il ne s’agit pas de se substituer aux financements ordinaires de la recherche.

CONDITIONS D'ÉLIGIBITÉ

Cet appel s’adresse à tous les chercheurs, quels que soient le statut, le grade, la discipline, l’appartenance institutionnelle et la localisation géographique (en France ou à l’étranger) qui sont les leur, du moment qu’ils relèvent d’une structure susceptible d’être reconnue par la MSH. Une attention particulière sera portée aux projets des jeunes chercheurs et des doctorants.

Les projets s’inscrivent dans les axes « Industries de la culture & Arts », « Corps, Santé & Société », « Mondialisation, Régulation, Innovation », « Penser la ville contemporaine » et « Archives numériques et audiovisuelles de la recherche ». Ils peuvent intéresser simultanément plusieurs axes et/ou plusieurs thèmes dans l’un de ces axes.

Les porteurs de projet sont invités à mettre en valeur la dimension originale de leur proposition. Indispensables sont, à cet égard, un état de l’art, et la référence aux équipes et programmes relevant de leur orientation, en France et à l’étranger.

Quatre conditions déterminent l’éligibilité des projets :

  • leur adéquation aux axes et thèmes de la MSH Paris Nord ;
  • leur portée interdisciplinaire, interinstitutionnelle et internationale. Les projets présentés par des chercheurs relevant d’une même équipe et/ou appartenant à une seule discipline, ne seront pas pris en compte. L’internationalité suppose la participation d’un ou de plusieurs chercheurs localisés hors de France ;
  • un état précis du champ scientifique concerné mettant a contrario en valeur l’originalité et les apports potentiels de la recherche envisagée ;
  • la mention des échéances et la justification du calendrier de travail.

MODALITÉS

Les chercheurs souhaitant soumettre un projet sont invités, dans un premier temps, à prendre contact le plus tôt possible avec le ou les coordonnateurs du ou des thèmes auxquels ils comptent se rattacher, afin d’examiner avec eux la pertinence de leur projet par rapport aux priorités de la MSH Paris Nord et par rapport au(x) thème(s). Les coordonnateurs de thèmes s’assureront du respect des conditions d’éligibilité et apposeront leur visa sur le projet définitif.

Dans un deuxième temps, les chercheurs transmettront le projet définitif en version électronique au(x) coordonnateur (x) du/des thème(s) concerné(s) ainsi qu’au(x) coordonnateur(s) de/des axe(s) et à la chargée des programmes scientifiques au plus tard le 15 septembre 2018.

La liste des coordonnateurs avec leur adresse mail est présentée en page 14 du pdf de l'appel.

Ces projets seront soumis au Conseil scientifique de la MSH Paris Nord. Les décisions seront transmises aux porteurs de projet fin décembre 2018. Les porteurs de projet seront conviés à une réunion d’accueil fin janvier 2019 au cours de laquelle ils pourront présenter leur recherche et connaître dans le détail les services proposés par la MSH Paris Nord.

Le soutien de la MSH Paris Nord est compté en année civile. Si le projet est prévu d’emblée sur deux ans (durée maximale), le porteur devra déposer tout de même et obligatoirement une demande de renouvellement au terme de la première année, dans laquelle il précisera les actions accomplies la première année, les objectifs de l’année de renouvellement et les crédits demandés.

Si vous n’avez pas prévu initialement un projet sur deux ans et souhaitez cependant prolonger votre recherche, il faudra déposer un nouveau projet afin que des membres du conseil scientifique le valident.

ORIENTATIONS DE L’APPEL À PROJETS

La transversalité

Pour les projets 2019, une attention particulière sera portée aux projets s’inscrivant dans la transversalité des axes, de thèmes, des disciplines et des problématiques sur des objets tels que : les communs (urbains, numériques…) ; art/culture et villes ; industries culturelles et créatives et villes ; économie populaire (mécanique de rue, récupérateurs-vendeurs) ; économie de la santé ; ville et santé ; migrations ; emboîtement des crises économique, politique et écologique ; capitalisme et démocratie…

Ces projets bénéficieront d’un bonus financier.

Les meilleurs d’entre eux pourront participer de la dynamique du colloque de la MSH Paris Nord en 2020 sur « Communs, territoires et partage des savoirs ».

Le territoire

La MSH Paris Nord inscrit son action dans la dynamique du territoire nord francilien, celle d’un territoire créatif dominé par les industries numériques et culturelles, et d’un territoire marqué par les inégalités sociales, les tensions urbaines et le chômage.
Ce territoire est aujourd’hui celui de grands projets aux ambitions nationales et internationales comme le Campus Condorcet. Il s’engage avec les collectivités territoriales, les entreprises et le soutien de plusieurs ministères dans une démarche expérimentale d’économie contributive à laquelle la MSH Paris Nord participe.

C’est pourquoi la MSH Paris Nord entend impulser l’émergence de problématiques et méthodologies originales renouvelant objets, approches et paradigmes dans ces domaines avec notamment les objectifs suivants :

  • Promouvoir, dans le nord et nord-est francilien un pôle de débats, de réflexion et de construction collaborative de savoirs avec tous les acteurs confrontés aux mutations politiques, culturelles, économiques et industrielles du territoire : collectivités territoriales, entreprises, associations…
  • Assurer à ces programmes, autant que possible, une dimension forte de valorisation du savoir ainsi constitué en terme social, économique, culturel ou technologique.
  • Développer les recherches-actions et les recherches collaboratives. Un séminaire d’appui et d’échange sera organisé durant l’année 2019.

Les projets qui s’inscriront dans les problématiques territoriales de la création, de l’économie collaborative et de la production de « communs » seront donc valorisés. Ces projets pourront être transversaux et associer les thèmes de plusieurs axes de l’appel.

Les projets labellisés par la MSH Paris Nord pourront obtenir des financements supplémentaires du Labex ICCA sur les problématiques qu'il considérera comme particulièrement innovantes au regard de ses domaines de recherche.

AXE 1 : INDUSTRIES DE LA CULTURE ET ARTS

  • A. Environnements virtuels et création
  • B. Socio-économie de la culture et de la création
  • C. Appareils, esthétiques, arts et industries
  • D. Créations, pratiques, public
  • E. Anthropologie de la communication

AXE 2 : CORPS, SANTÉ ET SOCIÉTÉ

  • A. Corps et sciences sociales
  • B. Construction et diffusion des savoirs médicaux
  • C. Dire la santé médicale aujourd'hui
  • D. Biologie, nature et société
  • E. Émotions, sensibilités, pouvoirs
  • F. Espace, environnement et santé
  • G. Santé et inégalités

AXE 3 : MONDIALISATION, RÉGULATION, INNOVATION

  • A. Le droit à l'épreuve de la mondialisation et des nouvelles technologies
  • B. Entreprises, institutions, organisations
  • C. Droits de propriété, droits de propriété intellectuelle et marchés
  • D. Finance, mondialisation et production des règles
  • E. Économie sociale et solidaire et développement local

AXE 4 : PENSER LA VILLE CONTEMPORAINE

  • A. Mémoire et territoires : Représentations, narrations, patrimonialisations
  • B. L’urbain et le citoyen dans la mondialisation
  • C. Logement et habitat : crise et reconfiguration
  • D. Ville durable : approches critiques

AXE 5 : ARCHIVES NUMÉRIQUES & AUDIOVISUELLES DE LA RECHERCHE

PRODUIRE ET STRUCTURER LES ARCHIVES

Seront valorisés plus particulièrement les projets visant à :

  • organiser la collaboration entre les différents acteurs concernés ;
  • contribuer au développement des nouvelles formes de critique documentaire (diplomatique) ;
  • développer de nouvelles méthodologies de traitement, d’analyse, de visualisation des archives issues de la recherche.

Campus universitaires et territoires

Destiné à devenir l’un des principaux pôles de recherche en sciences humaines et sociales à l’échelle internationale, le Campus Condorcet se développera sur deux sites : à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) et à la Porte de la Chapelle (Paris). Lancé dans le cadre de l’Opération Campus par dix établissements et organismes d’enseignement supérieur et de recherche (CNRS, EHESS, ENC, EPHE, FMSH, INED, et les Universités Paris 1, Paris 3, Paris 8 et Paris 13), le campus accueillera à partir de 2019 une centaine d’unités de recherche.

Le Campus Condorcet et la MSH Paris Nord financent en commun un appel à projets sur le thème « Campus universitaires et territoires ».

CONDITIONS ET MODALITÉS

Cet appel est ouvert du 15 juin au 15 septembre 2018. Les projets de recherche retenus seront financés sur l’année 2019 et pourront être renouvelés une fois.

Les projets proposés devront être interdisciplinaires et engager plusieurs institutions ou équipes de recherche. Chaque projet devra identifier un porteur et une équipe. Les projets doivent être originaux. Ils ne pourront donc pas être conjointement proposés comme réponse aux appels à projet propres du Campus Condorcet et de la MSH Paris Nord.

Ils seront expertisés conjointement par le Campus Condorcet et la MSH Paris Nord.

Ils seront financés à hauteur maximale de 3 500 euros.

Sont éligibles : les enquêtes originales, les séminaires, les ateliers thématiques, les tables rondes, les expositions, les restitutions audiovisuelles…

ORIENTATIONS

Les projets pourront porter sur :

  • la comparaison nationale et internationale de dynamiques territoriales portées par des implantations universitaires ;
  • les attentes des acteurs institutionnels, des entreprises, des habitants et des salariés sur le territoire nord francilien (culture, services, transports, loisirs, vie sociale, etc.) vis-à-vis du monde universitaire ;
  • les possibilités d’investissement de la communauté universitaire sur le territoire.

Pourront être plus spécifiquement analysées sur le territoire de Plaine Commune :

  • les logiques à l’oeuvre dans les politiques publiques locales de « territoire créatif » ;
  • les potentialités ouvertes par la concentration, sans égale au plan national, d’entreprises du numérique et de l’image ;
  • la proximité des pôles industriels et commerciaux du textile ouverts sur les marchés internationaux ;
  • les dynamiques urbaines et sociales générées par la rénovation du quartier et son repeuplement.

Violence extrême, itinéraire de l’engagement djihadiste et genre

Fondé en 2012 à l’initiative de l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS, l’Institut du Genre est un groupement d’intérêt scientifique (GIS) qui réunit une trentaine de partenaires institutionnels. S’appuyant sur des UMR (unités mixtes de recherches) et des équipes explicitement engagées dans la recherche sur le genre, il constitue un lieu de coordination, de référence et d’accueil scientifique des recherches françaises sur le genre et les sexualités.

L’Institut du genre et la MSH Paris Nord financent en commun un appel à projets sur le thème « Violence extrême, itinéraire de l’engagement djihadiste et genre ».

Conditions et modalités

Cet appel est ouvert du 15 juin au 15 septembre 2017. Les projets de recherche retenus seront financés sur l’année 2018 et pourront être renouvelés une fois.

Les projets proposés devront être interdisciplinaires et engager plusieurs institutions ou équipes de recherche. Chaque projet devra identifier un porteur et une équipe. Les projets doivent être originaux. Ils ne pourront donc pas être conjointement proposés comme réponse aux appels à projet propres de l’Institut du Genre et de la MSH Paris Nord. Ils seront expertisés conjointement par l’Institut du Genre et la MSH Paris Nord.

Orientations

Les SHS à l'épreuve du djihadisme

Depuis les attentats de 2015, nous savons qu’il est de la responsabilité partagée des chercheur.e.s et des actrices et acteurs sociaux de comprendre les racines et les itinéraires de cette violence meurtrière inédite dans ses formes et son ampleur. Des recherches ont été engagées et financées dans l’urgence. Elles révèlent l’ampleur du travail qui reste à faire et la mise à l’épreuve des sciences humaines et sociales dans la lecture de processus qui échappent bien souvent aux paradigmes et aux catégories habituels. Le succès même du mot « radicalisation », dont le sens reste pour le moins incertain, est à la mesure de notre difficulté à identifier les processus en cours.

La nécessité de l'enquête

Au-delà de ceux qui sont passés à l’acte et de ceux qui ont été arrêtés à temps par les services de police, combien de candidates et candidats potentiels ? Quelles sont les logiques du basculement et de l’engagement djihadistes ? Diffèrent-elles des processus déjà analysés par les travaux sur les autres formes de violences politiques ? Partant de l’hypothèse selon laquelle ces passages à l’acte trouvent leurs racines dans les fractures de la société française elle-même, un accent sera mis sur les enquêtes de terrain, les recherches-actions avec les professionnels de l’éducation et de la prévention et les comparaisons internationales. Les comparaisons internationales et la mise en perspective avec les apports des sciences humaines et sociales seraient pertinentes.

La question du genre

Prévenir et comprendre, comprendre pour prévenir : la mobilisation des chercheurs et des acteurs ne peut pas s’abstenir d’une lecture et d’une problématique de genre au cœur de la violence extrême, de ses mobiles et de son organisation. En effet, si la participation de femmes, parfois de très jeunes filles, interpelle davantage que celle des hommes, ne faut-il pas aussi s’interroger sur les stéréotypes à l’œuvre dans cet étonnement ? Tous les stéréotypes de genre mobilisés dans ces engagements extrêmes doivent être interrogés et analysés. Ces itinéraires, leurs réceptions questionnent frontalement les sciences humaines et sociales. Les projets de recherche qui s’y attacheront seront privilégiés.

Application date
15 Sep 2018
Duration
2 years
Country
Europe France Paris Île-de-France
Discipline
Humanities Anthropology & Ethnology Archaeology Architecture Art & Art History Classical Studies Digital Humanities History Linguistics Literature Media Studies Music & Musicology Philosophy Religion & Theology Social sciences Business and Administrative Sciences Communication Sciences Demography Economics Environmental Sciences Gender Studies Geography International Relations Law Pedagogic & Education Research Political science Psychology & Cognitive Sciences Social Anthropology Sociology
Required post-doc experience: 
between 0 and 99 years
Award granted
Volet 2: € 3.500
share