SSH Rate
5

Programme Cèdre┋Coopération scientifique franco-libanaise

CEDRE est le Partenariat Hubert Curien (PHC) franco-libanais. Il est mis en œuvre en France par le ministère des Affaires étrangères et du développement international  (MAEDI) et le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MENESR). Au Liban, par le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l’Éducation national et de l’Enseignement supérieur.

L’accord de Coopération pour l’Évaluation et le Développement de la Recherche signé entre le Gouvernement français et le Gouvernement libanais le vendredi 5 avril 1996 par les ministres des Affaires étrangères, par le ministre français de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le ministre libanais de la Culture et de l’Enseignement supérieur, en présence du Président de la République Française et du Premier Ministre libanais, est communément appelé « Accord CEDRE ».

Après vingt ans de collaborations étroites entre la France et le Liban, et dans le but de consolider et d'amplifier la coopération scientifique et universitaire, le programme CEDRE a été sensiblement remanié.

La gestion paritaire entre le Liban et la France reste la règle de fonctionnement du programme CEDRE, qui est toujours piloté  par  un comité mixte paritaire, composé de deux sous-comités nationaux.

Types de projets concernés

Tous les champs disciplinaires demeurent en principe éligibles et les projets qui requièrent une approche multidisciplinaire sont recommandés. Toutefois, notamment en raison de leur importance pour le développement de la recherche au Liban, et prenant en considération l’objectif de restauration et de consolidation des capacités scientifiques concourant au développement économique et social du Liban, le Comité retiendra en priorité les projets qui s’inscrivent dans les domaines qui suivent :

  • SHS : Sciences  sociales, Economie et Droit ;
  • Environnement ;
  • Santé et médecine ;
  • Sciences de l’ingénieur.

Critères concernant l’équipe constituée

L'appel à candidatures est ouvert aux laboratoires de recherche rattachés à des établissements d'enseignement supérieur, et à des organismes publics et privés de recherche.

Les évaluateurs porteront une attention particulière aux projets qui intégreront et favoriseront la participation active et la mobilité des jeunes chercheurs, doctorants ou post-doctorants.

Cet appel à candidatures concerne l’ensemble des laboratoires de recherche ou des chaires d’enseignement supérieur susceptibles d’entreprendre une recherche scientifique portée par une équipe libanaise et une équipe française. Il est diffusé à l’ensemble des établissements de recherche et d’enseignement supérieur. Le comité CEDRE sélectionnera les projets correspondants au présent appel. Les projets retenus feront l’objet d’un cofinancement mis en place par les ministères et organismes concernés.

Les projets retenus doivent permettre de soutenir des coopérations nouvelles, mobilisant impérativement des jeunes chercheurs. Il est destiné à renforcer des coopérations naissantes par un soutien à la mobilité des chercheurs des deux pays selon les termes plus classiques des programmes Hubert Curien. Le coût de la recherche est à la charge des établissements. Un budget prévisionnel complet devra être fourni. Une quinzaine de projets maximum sera sélectionnée et financée pour une période de deux ans.

Critères concernant les projets

Le programme CEDRE a l'ambition  d'aider à mieux structurer la coopération scientifique et universitaire franco-libanaise en favorisant l'émergence de nouvelles coopérations par de jeunes chercheurs mais aussi la création d'équipes de recherche franco-libanaises « sans murs » avec des co-diplomations principalement au niveau du Doctorat.

Pour le vingtième appel à projets, la même procédure, qui a assuré la qualité scientifique des opérations et a bénéficié du soutien actif des deux gouvernements est maintenue.

Comité de sélection des projets

Les projets présentés seront soumis à deux expertises scientifiques indépendantes et obligatoires, l’une à la demande du sous-comité libanais, l’autre à la demande du sous-comité français.

Chaque sous-comité fait appel pour l’expertise locale ou extérieure des projets à des scientifiques reconnus pour leur compétence, leur expérience dans le domaine de l’expertise et leur contribution récente à la recherche.

Pour la partie française, la Mission Europe et Internationale pour la Recherche, l’Innovation et l’Enseignement Supérieur (MEIRIES) du MENESR assure l'évaluation scientifique des dossiers.

Expertise scientifique et sélection des projets

Les experts se prononcent sur les projets en fonction de critères scientifiques (qualité, originalité, insertion dans les priorités définies par le comité, méthodologie), de la compétence des équipes françaises et libanaises et la participation indispensable de jeunes chercheurs. Les experts évaluent également la visibilité de la coopération (transferts, retombées scientifiques et/ou économiques). Les fiches d'évaluation sont identiques pour les deux pays.  L’adéquation des moyens sollicités pour soutenir la recherche est prise en compte.

Les experts attribuent une note et rédigent un avis. Le comité peut demander plusieurs expertises indépendantes. L’évaluation est confidentielle.

Le comité, lors de sa réunion annuelle, discute de chaque projet présenté par les deux parties et décide de le retenir ou pas.

Le comité arrête, année civile par année civile, la liste des moyens qui seront attribués à chacun des projets dans la limite des moyens disponibles.

Le comité communique par écrit la décision finale aux chefs de projet. Il se réserve le droit de ne pas communiquer les résultats des évaluations des projets non-retenus.

Modalités de fonctionnement

La durée des projets est de deux années. Le financement est accordé sur une base annuelle pour deux années consécutives pour un montant global de 18K€ en moyenne. Le financement doit être impérativement consommé entre le 1er janvier et le 31 décembre de l'année concernée et ne peut être reporté sur l'exercice suivant.

Pour les projets, le financement porte sur la prise en charge de la mobilité entre les deux pays des chercheurs engagés dans le programme, la partie libanaise et la partie française assurant la prise en charge des participants de leur pays.

Les moyens accordés par la France couvrent exclusivement le paiement des indemnités de séjour et les voyages des chercheurs français au Liban.

  • Voyages : prise en charge ou remboursement sur frais réels dans la limite de 750 euros par aller-retour France/Liban/France ;
  • Les indemnités de mission au Liban des chercheurs senior français : 154 euros/Jour (de 1 à 2 semaines maximum) ;
  • Les indemnités de stage au Liban des chercheurs junior français : 60 euros/Jour soit 1800 euros/mois (de 1 à 2 mois maximum) ;
  •  Les indemnités de séjours en France des doctorants libanais : 55 euros/jour soit 1650 euros/mois.

Les moyens accordés par le Liban couvrent le paiement des voyages et des frais de séjours des chercheurs libanais en France, selon le barème appliqué à la partie française.

  • Un appui logistique peut financer : des frais d’utilisation de services communs de mesure, des produits consommables liés à la recherche et le petit matériel de recherche.
  • Sont exclus les logiciels de bureautique, les fournitures administratives, les frais de secrétariat et de communication, les dépenses de carburant ainsi que tous les biens d’équipements amortissables dont le matériel informatique.
  • Toute commande doit impérativement être en rapport avec le projet de recherche.
  • Les commandes sont effectuées DIRECTEMENT et UNIQUEMENT par Campus France. Les commandes sont principalement effectuées auprès de fournisseurs français et les livraisons sont exclusivement effectuées en France.
  • Le montant de l’appui logistique ne peut excéder 25% du budget alloué.

Tout autre financement nécessaire à la mise en œuvre des projets conjoints devra être assuré par les moyens propres des laboratoires partenaires ou par d'autres sources.

Le Comité CEDRE est particulièrement attaché à la participation des deux parties française et libanaise à la journée de restitution des résultats des projets qui sera organisée à l'automne 2018 au Liban ou en France (une information plus précise sera diffusée au début de l'année correspondante). Les deux parties doivent donc prévoir un budget de déplacement pour cette présentation.

Application date
31 May 2017
Duration
2 years
Country
Europe France North-East North-West Paris Île-de-France South-East South-West Middle East Lebanon
Discipline
Social sciences Business and Administrative Sciences Communication Sciences Demography Economics Environmental Sciences Gender Studies Geography International Relations Law Pedagogic & Education Research Political science Psychology & Cognitive Sciences Social Anthropology Sociology Other Medicine
Required post-doc experience: 
between 0 and 99 years
Award granted
€ 18.000 on average
share