SSH Rate
5

Programme Pamoja┋Coopération scientifique franco-kenyane

La France et le Kenya souhaitent renforcer leurs activités de coopération pour l’enseignement supérieur et la recherche. Les deux pays ont signé, le 5 mai 2015, le partenariat Hubert Curien « PAMOJA ». Il est mis en œuvre au Kenya par le Ministère de l’Education, des Sciences et des Technologies à travers la Commission Nationale des Sciences, des Technologies et de l’Innovation (NACOSTI), et en France par le Ministère des Affaires étrangères et du Développement International (MAEDI) et le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MENESR).

Les objectifs généraux du PHC sont :

  • Promouvoir et soutenir la coopération scientifique et technologique entre les chercheurs français et kényans;
  • Développer de nouveaux partenariats promouvant des idées innovantes ;
  • Renforcer les capacités des jeunes chercheurs
  • Encourager les échanges et les synergies entre les chercheurs, en finançant leur mobilité entre les deux pays, contribuant ainsi à créer un réseau de coopération durable.

Types de projets concernés

Tous les domaines de recherche sont éligibles. Cependant priorité sera donnée aux projets dans les disciplines suivantes : 

  • sciences et techniques spatiales ;
  • biotechnologies et sciences biologiques (santé, agriculture et biomathématiques en particulier) ;
  • sciences et techniques de l'énergie ;
  • informatique ;
  • sciences de l'environnement ;
  • sciences sociales, lettres et sciences humaines ;
  • sciences de l'ingénieur et domaine bâti.

Critères concernant l’équipe constituée

  • France: l’appel est ouvert aux laboratoires de recherche rattachés à des établissements d’enseignement supérieur, à des organismes de recherche ou à des entreprises.
  • Kenya: l’appel est ouvert aux chercheurs travaillant et vivant au Kenya, rattachés à une institution publique autorisée par l’Etat à mener des activités d’enseignement supérieur et de recherche.
  • Seules les candidatures explicitement approuvées par les organismes responsables des équipes partenaires seront acceptées.
  • Chaque projet est conduit par deux responsables scientifiques, l'un en France, l'autre au Kenya. Ils seront en charge de la coordination scientifique, technique et administrative du projet ainsi que de la rédaction des rapports scientifiques et financiers.

Critères concernant les projets

  • Seuls les dossiers de candidature co-déposés par les chercheurs partenaires auprès des instances responsables de la gestion du programme dans leur pays respectif sont déclarés éligibles.
  • La sélection des projets s'effectuera sur la base des critères suivants :
    • Qualité scientifique
    • Qualité et compétence des équipes françaises et kényanes
    • Intérêt de la coopération et complémentarité
    • Participation au projet de jeunes chercheurs et/ou doctorants
    • Perspective.

L'accent doit être mis sur la formation à la recherche et par la recherche des doctorants et jeunes chercheurs. A ce titre, l’intégration des jeunes chercheurs et étudiants ainsi que l’échange de post-doctorants est encouragée.

Comité de sélection des projets

Les projets éligibles feront l'objet d'une évaluation scientifique par deux comités, l'un français, l'autre kényan, composés d'experts reconnus dans les différents domaines de recherche. Pour la partie kényane, la Commission nationale des sciences, des technologies et de l’innovation (NACOSTI) assurera l’évaluation scientifique des dossiers. Pour la partie française, la Mission Europe et International pour la Recherche, l'Innovation et l'enseignement Supérieur (MEIRIES) du MENESR assurera l'évaluation scientifique des dossiers.

La décision finale de financement est prise conjointement par les autorités françaises et kényanes sur la base de ces évaluations scientifiques.

Modalités de fonctionnement

Les fonds sont destinés à prendre en charge la mobilité des chercheurs (dont les doctorants et post-doctorants) entre les deux pays, à savoir : le transport international, l’hébergement et les per diem (incluant l’assurance).

  • Chaque projet approuvé sera financé par les deux parties, française et kényane. Les partenaires des deux pays sont encouragés à rechercher d’autres sources de financement pour compléter ce soutien.

Les financements provenant du gouvernement français couvriront :

  • Frais de transport des chercheurs français se rendant au Kenya : prise en charge dans la limite de 1 000 € pour un voyage aller-retour France/Kenya.
  • Per diem des jeunes chercheurs kényans (doctorants et post-doctorants) se rendant en France, à raison de 70 €/jour, pour un maximum de 30 jours.
  • Per diem des chercheurs kényans confirmés se rendant en France, à raison de 120 € par jour, pour un maximum de 15 jours.

Les financements provenant du gouvernement kényan couvriront :

  • Frais de transport des chercheurs kényans: remboursement dans la limite de 100 000 KES[1] pour un billet aller-retour Kenya/France.
  • Per diem des jeunes chercheurs français (doctorants et post-doctorants) se rendant au Kenya, à raison de 5 000 KES/jour, pour un maximum de 30 jours.
  • Per diem des chercheurs français se rendant au Kenya: 10 000 KES/jour, pour un maximum de 15 jours.

Les financements sont octroyés pour des périodes maximales de deux années.

En France, les fonds sont accordés sur une base annuelle pour deux années civiles consécutives. Ils doivent être impérativement consommés entre le 1er janvier et le 31 décembre de l'année civile concernée et ne peuvent être reportés sur l'année suivante. La deuxième année de financement est subordonnée à la soumission d’un court rapport d’étape scientifique et financier rédigé en commun et en anglais par les deux responsables, français et kényan, du projet. Pour la partie française, ce document doit être envoyé en octobre, à l’issue de la 1ère année, au service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France au Kenya (cf. contact ci-dessous).

Au Kenya, les fonds sont accordés pour deux années budgétaires consécutives. Ils doivent être dépensés entre le 1er août et le 31 juillet de l’année budgétaire concernée et ne peuvent être reportés sur l’année suivante. La deuxième année de financement est subordonnée à la soumission d’un court rapport d’étape scientifique et financier, rédigé en commun et en anglais par les deux coordinateurs, français et kenyan, du projet. Pour la partie kényane, ce rapport doit être envoyé en juin, à la fin de la 1ère année, à la NACOSTI.

[1] Taux de change estimé: 1 € = 100 KES

Application date
16 Dec 2016
Duration
2 years
Country
Africa Kenya Europe France North-East North-West Paris Île-de-France South-East South-West
Discipline
Humanities Anthropology, Ethnology and Folklore Archaeology Architecture Art & Art History Classical Studies Digital Humanities History History & Philosophy of Science Linguistics Literature Media Studies Music & Musicology Philosophy Religion & Theology Social sciences Business and Administrative Sciences Communication Sciences Demography Economics Environmental Sciences Gender Studies Geography International Relations Law Pedagogic & Education Research Political science Psychology & Cognitive Sciences Social Anthropology Sociology Other Agronomy Biology Chemistry Computer science Engineering Mathematics Medicine Physics
Required post-doc experience: 
between 0 and 99 years
share